Ce que les photos disent

Quand je regarde avec attention les photographies que j'ai prises de l'intérieur de l'appartement de ma femme et moi, je remarque des détails qui m'avaient échappé, je vois la décoration de notre appartement avec un oeil plus critique,  je fais attention aux éléments qui sont ou ne sont pas sur la photo. Je crois qu'une image cadrée et en deux dimensions se laisse bien mieux analyser par l'oeil et le cerveau qu'un espace en trois dimensions. En plus, quand je dois choisir quelle photo mettre dans le blog, j'essaie d'imaginer que la photo représente un lieu que je ne connais pas et dont je dois me faire une idée uniquement à partir de la photo que je vois ; ca me force à l'auto-critique.

Sur une photo que j'ai prise, et qu'on peut voir dans ma note précédente, j'ai fini par voir qu'un grand miroir indien se marie mal avec l'étagère à côté duquel il est posé. Comme on le voit sur la photo ci-dessous, le miroir est collé à l'étagère, comme une huitre à son caillou.

medium_note_0009_01_avant.4.jpg
J'ai donc arrangé cela, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous : le miroir est décalé sur la gauche, au milieu du coin oriental. Le miroir et l'étagère peuvent chacun vivre leur vie et mieux respirer.
medium_note_0009_02_apres.5.jpg

J'ai aussi compris pourquoi je préfère que la tente du salon soit "fermée", et pourquoi ma femme, Sari, la préfère "ouverte", comme sur les photos ci-dessus. C'est complètement différent que la tente soit ouverte et fermée, et ca a fini par me sauter aux yeux à force d'observer les deux premières photos de ma note au sujet de la tente dans le salon ! Sari préfère que la tente du salon soit en position ouverte, que le coin oriental fasse éclater ses couleurs dans le salon, qu'il se mélange visuellement aux 2 canapés et à la table de bar qui est dans le prolongement de la cuisine. Je préfère quant à moi que la tente soit en position fermée, que le côté qui en est le plus visible dessine un grand rectangle blanc, d'une taille sensiblement équivalente à celles du rectangle bleu-rouge du tapis, du rectangle vert du canapé bas, et du rectangle rouge du canapé haut ; et je préfère que les 2 canapés qui se font face restent dans un tête à tête sans tiers, que leurs formes et leurs couleurs soient mises en valeur par le pan blanc de la tente quand elle est fermée. Je préfère aussi  que le coin oriental soit cloisonné pour être plus cohérent, pour être une petite bulle d'intimité et de ressourcement. Je ne comprenais pas très bien pourquoi ma femme et moi divergions quant à savoir si la tente devait être laissée ouverte ou fermée, j'ai compris en regardant les différences entre les photos de la tente fermée et de la tente ouverte.

medium_note_0009_03_tente_fermee.jpg

Sari aime les couleurs et les mélanges de couleurs ; plutôt qu'une impression d'ensemble nette, elle préfère l'accumulation de détails, la multitude de jolies choses, et les contrastes de formes, de couleurs, d'humeurs (les objets ont des humeurs, certains ont l'air sérieux comme des professeurs, d'autres joyeux ou espiègles, certains sont élégants et affectés comme des dandys,  il y en a qui sont empreints de mystère, etc.). Je préfère au contraire mettre d'abord l'accent sur l'impression d'ensemble, ne regrouper que les choses qui se ressemblent, que tout ait l'air ordonné, et que les beaux objets aient beaucoup, beaucoup, de place autour d'eux

Les tempéraments de ma femme et moi sont assez différents en ce qui concerne la décoration d'intérieur, mais finalement, la décoration que nous avons faite nous plait à tous les deux, et c'est autant un hobby pour elle que pour moi. Comme on s'aime, on ne cherche qu'à améliorer ce que l'autre a pû commencer et qui peut déplaire un peu au premier abord ; et par corrections et affinements successifs, on arrive toujours à quelque chose qui est bien meilleur que si ce n'était fait que par l'un de nous deux. J'espère que ca se voit sur les photos de ce blog, à vous de nous le dire :)
 
/Paul

Les commentaires sont fermés.

La dolce vita à Helsinki, dans un appart de 91m2, situé dans le quartier bohème de la ville