hiver

  • Survivre à l'hiver nordique

    Ce qui est le plus pénible, dans les hivers nordiques, c'est l'absence de lumière.

    Croyez-le ou non, mais il n'y a eu que 20 heures de soleil en décembre 2007, dans la région de Helsinki, c'est à dire moins d'une heure par jour. Le reste du temps, le soleil était sous l'horizon ou caché derrière un ciel gris de nuages, à peine au dessus de l'horizon.

    Cette absence de lumière est déprimante, fatigante. J'en ai surtout souffert durant mon premier hiver en Finlande, celui de 2002-2003, car je n'avais pas cherché à pallier l'absence de lumière. Durant les 5 hivers suivants, j'ai expérimenté plusieurs méthodes pour retrouver de l'énergie et atténuer la déprime hivernale.

    1ère méthode : la lumière brillante (luminothérapie)

    Voila la première méthode qui vient à l'esprit. Ca peut paraître un peu folklorique de passer 10-30 minutes, le matin, devant une lampe qui éclaire fort, mais ca marche.

    1bbfdc155b3eed18e49181c943b48472.jpg

    Sur la photo ci-dessus, je respecte le mode d'emploi, car je me suis placé à côté de la lampe, et je l'ai dans mon champ de vision, sans la regarder directement ; et j'utilise ce moment pour prendre mon café, pour lire.

    Ca réveille bien, ca donne de l'énergie, et ca aide le corps à produire de la vitamine D. Un tel appareil coûte environ 150€, et il n'est pas gourmand en électricité. Il a l'avantage d'être utilisable pendant des années et par plusieurs personnes à la fois.

    De plus, cet appareil peut être utilisé pour les problèmes d'insomnie ou de décalage horaire. De manière triviale, il peut aussi être utilisé pour avoir un bon spectre de couleurs sur des photos d'intérieur, ce que j'ai fait plus d'une fois pour ce blog !

    2e méthode : manger, boire et autres apports nutritionels

    L'absence de lumière ayant pour conséquence une baisse de forme et un manque de vitamine D, on peut y pallier en se penchant sur son assiette, et en essayant de manger régulièrement des aliments riches en vitamine D, comme par exemple les poissons graisseux, tels le saumon. On peut aussi absorber les vitamines sous forme de pilules, comme celles sur la photo ci-dessous.

    998f791838abfecfa3b40937f2a5831a.jpg

    En ce qui me concerne, je prends une pilule de multi-vitamines par jour pendant l'hiver, et ca me réussit très bien, depuis 2 hivers. Ca a l'avantage de ne prendre que 5 secondes de mon temps quotidien ! Du coup, je me passe de l'appareil à lumière brillante.

    3e méthode : on se casse au sud !

    Bien sûr, si on peut se le permettre, la meilleure solution est d'aller passer une semaine ou deux dans un pays ensoleillé. Quand on vit dans les pays nordiques, le moment le plus judicieux de l'année pour aller visiter le sud, c'est en novembre et décembre.

    e039832d195204be7cb38e6e2417bca8.jpg

    Une ou deux semaines dans un pays très ensoleillé, ca peut recharger les batteries pour un mois ou deux !

    4e méthode : soigner les détails

    a143feabeb541cfec2b2e6e867ffcbb3.jpg

    Enfin, parmi les petits détails qui peuvent faire une différence, ca peut aider d'avoir un intérieur chaleureux. Il faut se sentir bien chez soi, parce que l'hiver, on passe beaucoup de temps chez soi. J'illustre ca avec des figurine en porcelaine ou faïence, car elles apportent de la sérénité, de la présence.

    Absence de soleil et de neige

    Dans la région de Helsinki, la période la plus pénible s'étale d'octobre à fin décembre. On commence à en sortir quand la neige arrive et reste. Mais cette année, comme en 2005, 2006 et 2007, la neige se fait attendre. On est à la mi-janvier, et la neige n'a pour l'instant fait que de courts passages dans le sud de la Finlande !

    /Paul

  • Glögi

    C'est le début de l'hiver à Helsinki. Les jours sont courts, car la nuit tombe entre 15h et 16h. Les jours sont sombres car le soleil ne monte pas très haut, le ciel est souvent plein de nuages, et il n'y a pas encore de neige. Les températures oscillent entre -5 et +5, il pleut plus qu'il ne neige, il y a du verglas dans les rues le matin, les arbres ont perdu leur feuilles depuis longtemps. On attrape des petites grippes finlandaises qui nous clouent à la maison pour 3 jours, et de toutes facons, c'est déprimant de sortir dehors.

    Bref, les Finlandais se sentent très misérables à cette saison, et pour s'en sortir, ils ont inventé le glögi  [prononcer : GLEU-gui], en sus du sauna (je reviendrai plus tard sur le sauna).

    Pour préparer du glögi, il ne faut pas grand chose quand on est en Finlande :

    • Du glögi concentré, en pack ou en bouteille
    • De l'eau très chaude
    • Optionnel mais recommandé : des amandes effilées, des raisons secs
    • Optionnel mais recommandé pour les adultes : une petite dose d'alcool fort, typiquement de la vodka finlandaise, qu'on appelle Koskenkorva, et plus familièrement Kossu.
    • Très optionnel : un peu de cardamonne, de cannelle, de muscade, de girofle... (il y en a déjà dans le glögi concentré)

    Mélanger le glögi concentré et l'eau chaude, en suivant les proportions indiquées sur le paquet. Typiquement, 1 volume de glögi et 3 volumes d'eau. Ajouter un ou deux bouchons de vodka par verre. Rajouter les amandes effilées et les raisins secs. Éventuellement, ajouter un soupcon d'épices.

    Le glögi concentré qu'on trouve au supermarché est sans alcool.

    Et voilà en image à quoi tout ca ressemble :

    e301c958ff4161ef434f244d4a7076a2.jpg
     
    Si on n'a pas du glögi tout prêt en bouteille ou en pack, voila comment faire  :
     
    Les ingrédients

    -- essentiel --
    1 bouteille de vin rouge
    20 centilitres de sucre (les 3/4 d'un verre à moutarde)

    -- épices et arômes (liste très variable, tant dans les ingrédients que dans les quantités...) --
    10 clous de girofle
    2 bâtonnets de cannelle (cassez-les pour qu'ils dégagent plus de goût)
    1 morceau de gingembre pelé et rapé
    1 cuillère à café de graines de cardamonne
    1 cuillère à café de sucre vanillé
    quelques morceaux de pelures d'orange ou de citron

    -- touche finale --
    10-20 centilitres de koskenkorva (vodka finlandaise)
    Des raisins secs, des amandes effilées.

    La recette

    • Verser, dans une casserole, le vin, le sucre, les épices.
    • Faire chauffer doucement, sans porter à ébullition, sans même que ce soit sur le point de bouillir. Mélanger de temps à autre.
    • Quand c'est très chaud, verser dans un grand récipient, dans des verres ou dans des grandes tasses, en filtrant à la passoire.
    • Ajouter, dans chaque verre servi ou dans le grand récipient, la koskenkorva, les amandes, les raisins secs.

    Il existe d'innombrables variantes, notamment la variante "blanche" avec vin blanc. On peut aussi remplacer la koskenkorva par de la vodka, du rhum, du cognac, du porto... On peut aussi faire du glögi sans alcool, en utilisant du jus de fruit, par exemple du jus de baies ou du jus de pommes.

    Voila, vous aussi, virez la déprime hivernale et les coups de froid à coups de glögi !

    /Paul

     

    Post scriptum du lendemain, le 12.11.2007

    Pour avoir une idée du temps à Helsinki, voila les prévisions météos pour cette semaine de mi-novembre.

    00ca538217ef7686beb9afb0bbf80286.gif

    C'est bel et bien le début de l'hiver.

La dolce vita à Helsinki, dans un appart de 91m2, situé dans le quartier bohème de la ville